Avertir le modérateur

Echecs 64

  • Décès du libraire André Frisch

    André Frisch est décédé le 3 mars d’une longue maladie. Il avait 69 ans. Tous ceux qui ont fréquenté la mythique librairie St Germain dans les années 1970-1980 (Lors du match Karpov-Kortchnoï en 1978, les plus forts joueurs parisiens venaient chercher et suivre en différé cette bataille de titans où Kortchnoï remontait dangereusement) puis dans les années 1990 la librairie Variantes à Paris le connaissaient.

     

    andré.jpgAndré avait été organisateur de tournois au PLM St Jacques proche de la Tour Montparnasse puis arbitre de nombreux tournois. Il adorait les livres et avait les vraies compétences d’un libraire.

    Il avait pris le train de publicités avant-gardistes dans Europe Échecs et n’avait pas raté celui de l'internet pour Variantes.

    Il ne manquait jamais de râler quand un livre Payot était auprès de Payot quand un livre était en rupture. Il faut dire que dans les meilleures années, Variantes et Le Damier de l’Opéra étaient dans le Top 50 des libraires vendant le plus de livres Payot avec une seule entrée : le jeu d’échecs !

    Toujours proche du client, il ne se départait jamais de son sens de l’humour pince sans rire et avait la bosse du commerce dans la décontraction.

     

    A l’arrivée des premiers ordinateurs d’échecs, André s’était lié avec le passionné puis spécialiste de ces nouvelles machines importées, le journaliste Pierre Nolot. Leur amitié a duré jusqu’au bout, Pierre nous a appris la triste nouvelle.

     

    D’origine hongroise, ses parents s’étaient installé en Espagne où André avait passé toute son enfance. Il parlait couramment l’espagnol, mais restait toujours en retrait sur ses qualités ou ses autres passions. Ainsi, il achetait souvent des quantièmes de chevaux ou de pouliches chez des éleveurs normands afin de toucher, un jour peut-être, le quantième d’un gain. Il allait donc voir sur les champs de courses ses chevaux en pleine maturité. André est parti en deux mois. Discrètement et loin des cavaliers de l’échiquier.

  • Hou sont les femmes ?

    Hou a perdu exprès une partie en 5 coups à l’open de Gibraltar. Retour sur cet incroyable épisode qui n’a pas été sanctionné. Suite et analyse du dramo-buzz plus bas.

    Lire la suite

  • Qui peut mater Carlsen?

    Le championnat du monde de parties rapides et blitz se déroule du 26 au 30 décembre 2016 à Doha (Qatar). Si t’as moins de 2500 Elo, tu ne peux pas jouer. La bourse des prix est hallucinante et donne clairement une prime à la gagne. Le prix total premier de chacun des tournois empoche est de 200 000 dollars contre 40 000 au deuxième (24 prix pour 106 participants dont Vachier-Lagrave et Fressinet, mais ils ont l’air de faire la fête). La liste des prix est ahurissante.

    Carlsen a voulu jouer au malin en jouant 1.e3 au premier coup de la première ronde. Mal lui en a pris. L’Indien Ganguly aurait pu le mater. Mais c’était la panique au temps des deux côtés (15 min + 10 s)… et Ganguly qui avait une pièce de plus depuis belle lurette a vu un fantôme et s’est fait joliment arnaquer. Le mat qu’il aurait pu délivrer est épatant. Il est difficile de mater un champion du monde même si celui-ci est passé à la moulinette ukrainienne plus tard dans le tournoi avec Ivantchouk et Korobov. Vous m’épâtates...

    carlsen,ganguly

    L’Indien a eu trop faim après le 36.Dg6 de Carlsen, tout à son arnaque : il y a un réseau de mat « débutant » par 36…Tg4+ ! 37.Rxg4 Dg2+ 38.Rh5 Df3 mât comme on dit dans le Vendée Globe.

    La partie s’est terminée par 36.Dg6 Txa4? 37.h5 Dc4? 38.Td8+! et l’Indien a pris la nulle  par 38…Fxd8 39.De8+ Rh7 40.Dg6+ Rg8.


    Le site officiel
    avec des commentaires (un peu énervants)

    Les parties sur Chessbomb en direct avec évaluation.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu